Livre II
Une réunion ordinaire
 Une historiette relatant le quotidien de notre guilde. 
 
Si certaines personnes citées ne sont plus parmi nous, elles restent ancrées dans notre histoire. 
 
 Texte de BlackbombA 
La forteresse se teintait d'une lueur orangée, alors que le soleil couchant de cette soirée d'automne réchauffait encore les larges vitraux du hall. 
 
À l'intérieur, la réunion de l'Ordre du Dragon Noir battait son plein. 
 
Devant le chef de la guilde, déposée en tas hétéroclite sur la longue table en bois, utilisée d'ordinaire pour les banquets et le découpage de dragon, une dizaine d'anneaux de formes et de dimensions disparates attendaient sereinement leur passage dans les mains expertes de BlackbombA, qui, pour l'occasion s'était équipé d'une loupe à œil, et avait entreprit d'estimer un à un les bijoux rapportés par les membres lors de leurs pérégrinations. 
 
Le silence était presque complet, à l'exception de Mirkana, assise également au bout de la grande table, occupée à trier un énorme tas d'objets, s'empilant à une telle hauteur que la seule partie de sa personne, visible, était le bout du bout d'un de ses cheveux. Elle tentait, vainement, de disposer tout ces items dans ses sacs de voyage, s'y reprenant à plusieurs fois, pour trouver la combinaison ultime qui lui permettrait de tout faire entrer, sans laisser un objet sur la table. 
 
À gauche de Black, Lilou, silencieuse, comme à son habitude, se penchait sur un parchemin, semblant gribouiller des notes d'une importance extrême au vu de l'attention qu'elle portait à soigner la mise en forme des lettres et des chiffres qu'elle formait sur le papier. 
Black y porta un regard vague et aperçut : «émincer les échalotes...» 
Il reporta son attention sur l'anneau qu'il était en train d'étudier. 
 
- 3 000 DA ! annonça-t-il. C'est bien on avance tranquillement, mais sûrement. 
- Je suis d'accord avec vous chef ! La voix de Springlight résonna dans la grande salle. 
- Où est passé Magon encore ? Je ne l'ai pas vu depuis plusieurs heures. 
- Je sais chef, répondit Springlight. Il est aux cuisines, chef, il prépare le repas de ce soir pour la guilde, chef. J'ai noté qu'il avait encore enlevé sa chemise sous prétexte qu'il fait un peu chaud aux cuisines, chef ! 
 
- Ah, d'accord, merci Spring, quoique je me demande comment on peut préparer un repas pendant plus de 4 heures. 
Pour "activer" l'affichage d'une flèche, utilisez sa propriété "Visible"
Black attrapa un nouvel anneau dans le tas et commença à l'examiner. Ses yeux se plissèrent, poussés par une illumination soudaine. 
 
- Hum ! Qui a la clef de la cave en ce moment ? 
- Je sais chef, répondit Springlight. C'est Magon chef. 
- D'accord, je comprends mieux maintenant pourquoi ça prend autant de temps... 
 
Un hurlement l'interrompit. Un cri féminin venant du couloir, suivit de très près par un «ouch !!» bien masculin. 
 
Elythys, Nash, Abalam et Mordrake, se précipitèrent vers les portes, tandis qu'Olive, se levant tranquillement, réajustant sa lourde armure, dégaina sa masse de feu en déclarant : 
 
- On devrait peut-être aller voir ce qu'il se passe ? 
  
Ce à quoi Alvina répondit : 
 
- C'est une bonne idée, mais restons groupés, on ne sait jamais. 
 
La porte s'ouvrit brutalement, laissant apparaître Laeh, un peu essoufflée, mais le regard déterminé et non loin derrière, semblant boiter quelque peu, s'appuyant sur son disque de Tenser en le faisant rouler pour l'utiliser comme une canne, Shadow, un sourire mitigé aux lèvres : 
 
- Ça va les gens ? dit-il. Je peux tout expliquer, commença-t-il en jetant un regard sombre en biais vers Laeh... 
 
- Je ne veux pas savoir ce qu'il s'est passé dans ce couloir, l'interrompit Black. Mon imagination et ton expression sont largement assez parlants et je vois que vous savez vous débrouiller entre vous pour résoudre les... «conflits». Il fit une petite pause avant ce dernier mot. 
 
Kira et Nidraj refermèrent les portes, tandis que tout le monde reprenait sa place. Shadow fit de même en chantonnant : «Auprès de ma blonde! » d'une voix un peu plus aigüe qu'à l'accoutumée. 
 
Black porta le regard sur l'assemblée :  
 
Lygoric et Springlight assis tout près l'un de l'autre.  
Canicula et Hexomedine, tournant leur regards hébétés en recherche d'explications, comme s'ils ne semblaient pas comprendre tout ce qui arrivait, vers Olive et Alvina, cette dernière étant en pleine conversation avec Démentielle. 
 
Trinity dans son coin relisait son vieux grimoire bien abîmé par les combats et le temps. 
 
Shagrath, Varosblack, Alois, Althor, Paradoxiia, Nangeil, Megadeth, Bruenor, même Ellza la muette était là dans son coin, ne parlant à personne. 
 
Il y avait aussi tous ceux que Black connaissait un peu moins, mais néanmoins fidèles à la guilde. 
 
Et ceux qui étaient en mission : Arkhand, Kitsune, Joki, partis espionner de sombres groupuscules. 
 
Azureus était de garde sur les toits de la forteresse, son regard perçant d'archer en faisait le guetteur idéal. 
 
Enfin il y avait ceux qui étaient excusés, comme Youko, encore alité. La dernière fois que Black l'avait vu, le petit homme chétif semblait bien mal en point, la peau blême, le regard trouble, serrant, en tremblant, sa dague jusque dans son lit où il prenait du repos suite à une petite séance d'entraînement en compagnie de Black, qui avait légèrement tournée à son désavantage, et lui avait valu une quantité phénoménale de bandages et potions de soins diverses. 
 
Celui-ci s'avisa soudain qu'il manquait encore 2 personnes à cette grande assemblée. 
 
Les doubles portes s'ouvrirent à nouveau en grand fracas. 
Un nain hirsute et une femme guerrière à l'apparence sauvage jaillirent subitement dans la pièce. Mais ce n'était pas tant leur accoutrement guerrier qui impressionnait au premier abord, que la quantité de litres de sang, qui dégoulinait paresseusement de la hache du nain et de l'épée de la guerrière. On pouvait même y distinguer plusieurs couleurs ! 
 
- Ah, Bidouille et Aurhore, vous tombez bien, j'ai reçu une petite plainte émanant des services du sergent Knox à propos de votre dernière mission. 
Black fit une courte pause en prenant bien soin de choisir ses mots. 
 

- Il s'agit de cette mission où vous deviez rassembler quelques paysans de la région pour le recensement annuel du seigneur Neverember. D'abord Knox vous remercie, car d'après ses dires, il y aura beaucoup moins de personnes à compter, ce qui lui facilite le travail. Toutefois, il souhaite qu'à l'avenir, vous ne confondiez pas rassembler les gens et empiler les corps. 
 
Il fouilla l'une des poches intérieures de sa veste de cuir et en extirpa un parchemin qu'il relut aux deux intéressés. 
 
- Voyons, il a dénombré 131 cadavres, dont 3 vaches, 1 chien, 1 ours polaire et, je cite : 1 créature indéterminée, inidentifiable même par notre zoologiste attitré, suite aux nombreux coups de hache, d'épée, de pied et d'objets métalliques divers, qu'a subit la victime. Faites attention les gars !! Il faut au moins que les familles puissent pleurer leurs chers disparus, nous ne sommes pas des brutes quand même. 
 
- Pas de problèmes, répondit brièvement le nain Bidouille. 
 
- Bon tout est bien qui finit bien, comme le dit l'adage alors, dit Black. 
 
Black se retourna, pour s'apercevoir de la présence d'Azureus sur le pas de la porte. 
 
- Euh, bonjour Black, bonjour tout le monde, dit-il tranquillement. 
 
Black le regarda, attendant la suite. 
 
- Tu ne devais pas surveiller les environs, Azu, lui demanda-t-il ? 
 
Azureus le regarda, regarda son arc, avant de répondre de sa voix tranquille : 
 
- Si, justement c'est pour ça que je suis là, dit-il doucement, parce que je viens de voir 4 énormes dragons survoler les 4 coins de la forteresse. Ils ont survolé le coin où Chaipakoimoi tentait de s'extirper d'un glitchier. Alors je suis venu prévenir tout le monde. 
 
Le reste de la scène fût particulièrement indescriptible. Une cohue générale s'ensuivit. Des gens cherchaient leurs armes, leurs armures, dans les 4 coins de la pièce, tandis que d'autres s'échangeaient des potions de soins et des parchemins de protection contre les dragons. 
 
- Que quelqu'un me selle Ambroise ! hurlait Black que visiblement personne n'écoutait. 
Certains étaient déjà partis dans les 4 directions, d'autres à cloche pied, chaussaient leur deuxième botte, en tentant de grimper sur leur monture. 
La suite ? C'est une autre aventure...