Une réunion ordinaire
Vue d'un autre angle
Texte de Didon (Magon) 
 
J’étais en train de bastonner les gardes qui faisaient la sieste pendant leur ronde, les membres de l’ordre étaient réunis autour d’un plat préparé par Lilou, un ambroise farci au lézard du désert du puits des dragons. 
 
Springlight, mon valet maladroit et bon à rien, avait mis trop de temps à chercher ma bouteille à la cave de la forteresse. D’ailleurs je me rappelle que le garde avait payé cher ce retard de livraison de bourbon. 
 
Dans la cour de la forteresse, les compagnons profitaient de cette demi-journée de congé pour jouer à un jeu de société, un jeu bidon, « l’aventure de la côte des épées ». Ma pierre d’ioun ne me quittait jamais, apparemment elle dérangeait les autres compagnons, elle ne pouvait pas s’arrêter de tourner en rond d’après leurs dires… 
 
C’est alors que deux guerriers de retour à la forteresse, tout juste revenus de mission, traversaient la cour pour rejoindre la grande salle, là où se déroulait une réunion ordinaire de l’ordre. C’était bien Bidbid vu le sang qu’il a foutu partout par terre, on aurait dit un vampire qui vomissait tout son déjeuner, accompagné d’Aurhore, blessé de partout mais toujours calme, j’en viens à penser qu’il prenait du plaisir à encaisser les coups de griffes et de crocs des dragons. 
 
Un moment encore, arrivant à la moitié de la file d’attente des gardes coupables de sieste pendant leurs rondes, Springlight était à côté de moi essoufflé, tenant à la main ma bouteille, implorant ma pitié pour son immense incompétence devenue, hélas, coutume. Raaaaaaah ce gamin, je l’aimais comme un petit frère, qui certes fixait tout le temps ma poitrine, c’est pour cela qu’il se prenait tout le temps un coup de poing entre les yeux ! 
J’avais prit quelques minutes de répit, enfin j’avais donné quelques minutes de répit aux gardes en me posant par terre, dégustant mon fameux bourbon. Soudain j’entendis sonner les cloches d’alerte. Mon épée à la main, ma bouteille dans l’autre j’ai crié « Spring, mon bouclier et rejoins moi à la grande salle » mais il n’était plus là, aaaaarrrrrgh, je m’étais dit que je le massacrerais bien plus tard à coup de pomme d’épée sur la tronche. 
 
 

Pour "activer" l'affichage d'une flèche, utilisez sa propriété "Visible"
J’ai vite jeté un coup d’œil vers la tour de contrôle, là ou Azureus passait généralement son temps à guetter les ennuis, il n’y était plus, mais j’avais remarqué cette créature maléfique qui a frôlé le bâtiment EST de la forteresse avec ses ailes, également les 3 autres, toutes aux 4 coins de la forteresse. 
 
C’est alors que le chef a prononcé ces quelques mots, diffusés par les enceintes installées partout dans la forteresse suite aux évènements anniversaire des 6 mois de l’ordre, une fête en petite tenue trop géniale je vous raconterai une autre fois, bref c’était une semaine auparavant. « Mes amis, ce sont les 4 dragons de l’envol, ils sont venus dans le but d’écraser l’Ordre du Dragon Noir, seul rempart encore debout, les empêchant de semer le chaos sur Neverwinter, nous allons les renvoyer d’où ils viennent, ce soir mes amis, ce soir…. BARBOC CÔTE DE DRAGON SAUCE KETCHUP ! »  
 
Le cri de tous les membres de l’ordre me faisait sentir plus forte et déterminée que jamais, je terminais les dernières gouttes de mon bourbon sur le dos de mon fidèle Worg, au loin, à l’horizon, le crépuscule se mélangeait aux forêts en feu, un feu si immense, preuve que le chef disait vrai pour le barboc !